Ville de Strasbourg – Conseil municipal du lundi 11 février 2013

Intervention de M. Eric Schultz

Co-président du Groupe des Elus Ecologistes et Citoyen.

Merci Monsieur le premier adjoint,

J’ai voulu me saisir de cette délibération pour poser une question qui vient de manière récurrente devant le Conseil municipal et qui risque de revenir avec plus de force encore dans les années à venir.

Au niveau de la délibération, et par rapport au choix qui nous est proposé, réseau de chauffage urbain et recours à la biomasse, nous n’avons, bien sur, pas de réserves par rapport à ce choix d’équipement. Par contre, nous savons tous pertinemment que par rapport à la crise énergétique globale dans laquelle nous avançons vaille que vaille, des réponses de ce type vont être appelées à se multiplier. La biomasse va être sollicitée de manière de plus en plus fréquente, de plus en plus forte par un certain nombre de collectivités, dont la nôtre, sur des projets de chauffage urbain ou sur des projets industriels. Je pense ici notamment au projet d’UPM Stracel qui aura recours, lui aussi à la filière bois pour son projet et qui est encore en cours de discussion.

La question que je voudrais poser par rapport à cela, dans une période où nous parlons beaucoup d’Eurométropole ou de Conseil unique d’Alsace, est donc celle de nos besoins, et de leur maîtrise, si nous voulons vraiment avoir un impact positif aussi bien en terme énergétique, qu’en terme de gestion durable de la forêt et du bois, en terme environnemental, en terme économique ou en terme d’emploi… J’aurais donc voulu savoir quels sont les outils d’éclairage de la décision publique dont nous disposons à ce jour sur l’approvisionnement en bois de l’ensemble des équipements aujourd’hui concernés par le recours à la biomasse, que ce soit pour Strasbourg ou plus largement au niveau régional.

Notre inquiétude, en tant qu’écologistes, est bien évidemment la suivante : Sommes-nous capables de garantir, à moyen et long terme, l’approvisionnement en circuit court de l’ensemble des équipements prévus au niveau communautaire et régional, ou risquons-nous, à moyen ou long terme, de devoir avoir recours à d’autres sources d’approvisionnement en biomasse, plus éloignées de notre territoire ? Et si tel était le cas, sommes-nous en capacité de mesurer en toute transparence l’impact de ces projets sur la gestion de la filière bois, ainsi que l’impact environnemental que cela pourrait induire, notamment en terme de transport ?

Je vous remercie.

Visionner le débat en Conseil municipal : Point n°17 : Avis du Conseil municipal concernant le lancement d’une procédure de délégation de service public relative à la construction et l’exploitation d’une chaufferie collective et d’un réseau de chaleur sur le site du quartier du Wacken à Strasbourg (art. L 5211-57 du CGCT)

ou cliquez sur la photo

escm240912