Jeudi 24 janvier 2013 se tiendra à Istanbul le quatrième et, je l’espère, dernier procès de Pinar Selek, sociologue, écrivaine et militante turque aujourd’hui résidente à Strasbourg.

En dépit des trois acquittements prononcés par la Justice turque en 2006, 2008 et 2011 pour manque de preuves quant aux faits qui lui avaient été reprochés, ce nouveau rebondissement témoigne encore une fois de la virulence du véritable harcèlement politique et judiciaire que subit Pinar Selek depuis maintenant plus de 14 ans.

Les expertises conduites par la Cour pénale d’Istanbul ont pourtant permis, depuis juillet 1998, d’attribuer l’explosion du bazar égyptien à une fuite de gaz accidentelle. Malgré cela, le procureur de cette même Cour aura obtenu, au mépris du Droit, que Pinar Selek soit une nouvelle fois appelée à comparaître plus de quatorze ans après les faits.

Pour les eurodéputés écologistes qui ont rencontré Pinar Selek à Strasbourg jeudi 17 janvier 2013 dans le cadre d’un échange de points de vue organisé par la Commission parlementaire mixte Union Européenne – Turquie co-présidée par Hélène Flautre (EELV), « ces rebondissements judiciaires sont aussi incompréhensibles qu’inacceptables au regard des engagements de la Turquie en matière de droits de l’Homme ».

Faut-il le rappeler ? L’enjeu de ce procès est non seulement essentiel pour Pinar Selek, mais aussi pour une affirmation forte de l’Etat de Droit en Turquie dans la perspective de son entrée future dans l’Union Européenne.

Pinar Selek et Hélène Flautre au Parlement Européen
Strasbourg le 17 janvier 2013 (photo Eric Schultz)

Devant l’ampleur de la mobilisation internationale l’audience, initialement prévue le 13 décembre 2012 a été repoussée au 24 janvier 2013. Cette ultime tentative de salir l’honneur d’une intellectuelle engagée dans son pays sur la question des Droits de l’Homme, des mouvements féministes et de la reconnaissance du peuple kurde.

Une forte délégation française, en provenance de Paris et Strasbourg, composée de personnalités de la société civile, de militants des Droits de l’Homme et d’élus se rendra à Istanbul pour observer les conditions dans lesquelles se déroulera le procès de Pinar Selek et témoigner de notre engagement à ses côtés et de notre soutien.

Convaincu, comme les juges de 1ere instance, de son innocence, j’ai décidé, en tant que Co-président du Groupe des Elu-e-s écologistes et citoyens de Strasbourg, capitale parlementaire de l’Union Européenne, siège du Conseil de l’Europe et de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, de me joindre en tant qu’observateur à la délégation mise en place par le Comité Pinar Selek qui se rendra à Istanbul les 23 et 24 janvier prochain.

J’espère vivement que Pinar Selek soit définitivement acquittée le 24 janvier prochain à Istanbul pour qu’elle puisse enfin construire cette vie libre à laquelle chacun à droit, et retourner dans son pays en toute sérénité, en femme libre de ses actes et de ses mouvements, libre de ses pensées et de ses travaux, comme de ses convictions et de ses engagements…

Pour la Justice et la Liberté, je sais que nous serons nombreux à soutenir Pinar Selek à Paris, Strasbourg et Istanbul ce 24 janvier.

 Eric Schultz

Conseiller municipal e Communautaire de Strasbourg
Co-président du Groupe des Elu-e-s écologistes et citoyens de Strasbourg

(photo : Pinar Selek et Hélène Flautre au Parlement Européen
Strasbourg le 17 janvier 2013 photo Eric Schultz)