Strasbourg, le 25 novembre 2013

A l’attention de
M. Roland RIES Maire de Strasbourg

Monsieur le Maire,

Depuis le printemps 2008, socialistes et écologistes assurent conjointement la responsabilité et la conduite de la politique municipale sur Strasbourg sur la base d’engagements solennels pris devant les strasbourgeois et largement approuvés par ces derniers.

Si sur certains points nous avons eu des divergences, il est un sujet sur lequel nous nous sommes souvent retrouvés, tant sur le fond que sur la forme, celui du refus du Grand Contournement Ouest de Strasbourg qui constitue selon vos propres termes une « mauvaise réponse à une bonne question ».

Depuis 2008 nous avons, au niveau local à Strasbourg, auprès des communes de la Communauté Urbaine et au niveau régional à l’occasion des dernières élections régionales mené sans relâche cette bataille qui relève autant de la conviction que de bon sens.

Le rapport présenté jeudi 21 novembre 2013 par les Inspecteurs Généraux de l’Environnement et du Développement Durable a réactualise les données liées aux flux en direction et autour de l’agglomération strasbourgeoise et relance le débat sur ce projet pourtant écarté par le rapport Duron en juin dernier.

Pour les écologistes, et après lecture attentive, ce rapport ainsi que les propositions qui en découlent ne changent nullement la donne : le GCO, dans sa formule revisitée, reste la fausse solution pour répondre dans la durée et pour l’avenir, aux questions délicates de la mobilité et des déplacements dans et autour de l’agglomération strasbourgeoise comme au niveau régional.

Vous l’aurez compris, à quelques mois d’une échéance électorale importante pour l’avenir de Strasbourg, la question du Grand Contournement Ouest de Strasbourg est pour les écologistes un enjeu capital dont nous ne saurions faire l’économie dans l’hypothèse d’une gouvernance partagée.

Aussi, au regard des engagements communs que nous avons pris devant les strasbourgeois, et des convictions que nous partageons quant à l’analyse de ce projet d’un autre âge, nous vous invitons Monsieur le Maire, à ne pas céder aux pressions exercées par le lobby routier et à ne pas apporter la caution de la Ville de Strasbourg quant à la réalisation d’une infrastructure dont l’impact aurait des conséquences irréversibles sur l’environnement alsacien.

Espérant être entendus, nous vous prions, Monsieur le Maire, de bien vouloir agréer l’expression de nos cordiales salutations

 

Eric SCHULTZ
Pour le groupe des élu-es Ecologistes et Citoyens de Strasbourg