Cet après midi, dans la rue, je ne porterai pas l’écharpe…

Parce que l’irrévérence absolue de Charlie n’a rien à voir avec elle…
Parce que la tristesse que je ressens depuis mercredi n’a rien à voir avec elle…
Parce que je sais que Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, Honoré, n’auraient pas apprécié…

Parce que le rassemblement parisien des chefs d’État est un non sens…
Parce que la marche strasbourgeoise est un mobilisation citoyenne qui a du sens…
Parce que ce qui nous rassemble depuis mercredi ne doit être ni dévoyé ni récupéré…

A d’autres moments, en d’autres lieux, à chaque fois que ce sera nécessaire, je porterai l’écharpe…
Mais cet après-midi, dans la rue, je ne la porterai pas…
Cet après-midi, dans la rue, je serai Charlie…