Le 1er novembre 2014, dans le cadre des cérémonies de la Toussaint, la Ville de Strasbourg a choisi de s’associer, pour la première fois et de manière symbolique par un dépôt de gerbe, à la cérémonie organisée par les associations et l’aumônerie de rue en mémoire des personnes décédées dans la rue. Chargé d’y représenter le Maire de Strasbourg en tant qu’Adjoint au Maire en charge de l’Etat Civil et de la Population, j’y ai prononcé ces quelques mots :

« Alain, Andréas, Antony, Bernard,Dominique, Eric, Jean-Luc, Jean-Marc, Joëlle, Mario, Martin…

En ce 1er Novembre 2014, nous sommes réunis pour nous souvenir des disparus, de celles et ceux qui nous ont quitté, pour leur dire que nous ne les oublions pas, pour nous dire à nous et à tous, à celles et ceux qui sont restés, que leur souvenir reste vivant et profondément ancré en nous…

Depuis plusieurs années, à Strasbourg, des associations, des travailleurs sociaux, des particuliers, des personnalités travaillent à honorer la mémoire des Morts de la Rue, de celles et ceux qu’ils ont accompagné et aidé au fil de l’eau, quelques temps ou plusieurs années…

Car aujourd’hui à Strasbourg, comme ailleurs, quand on vit dans la rue, on meurt dans la rue, on meurt de la rue… C’est un fait terrible, c’est une réalité que nul ne doit ignorer et sur laquelle chacun doit pouvoir s’arrêter et mettre un nom, un visage…

C’est donc pour que chacun accepte enfin de voir cette terrible réalité, et parce que, selon vos mots, « en honorant ces morts nous agissons aussi pour les vivants », que vous avez souhaité, Monique, Sophie, Guillaume, donner à cette cérémonie du 1er Novembre 2014 une résonance particulière, et y associer la Ville de Strasbourg, ce dont, au nom du Maire de Strasbourg, M. Roland Ries, et de mes collègues ici présents, Abdelkarim Ramdane et Edith Peirotes, je tiens à vous remercier.

En effet, depuis plusieurs décennies, la Ville de Strasbourg se souvient, dans le cadre de ses cérémonies officielles de celles et ceux qui ont marqué son histoire et qui ont par leur action contribué à faire de notre ville ce qu’elle est aujourd’hui.

Lorsque vous nous avez fait part de votre désir d’associer la Ville de Strasbourg à une cérémonie en mémoire des Morts de la Rue, il nous a paru évident, d’accepter, mais surtout de faire en sorte que cet hommage puisse être rendu le même jour, et dans les mêmes conditions, que celui que nous rendons traditionnellement aux personnalités qui ont marqué notre ville de leur empreinte.

En associant la Ville de Strasbourg à cette cérémonie cette année, et à celles qui suivront dans les années à venir, nous affirmons avec la force de la volonté qu’il ne saurait y avoir, pour la Ville, de strasbourgeois invisibles, et que nous avons toutes et tous une responsabilité essentielle dans la reconnaissance de la réalité de la rue et de ce qu’elle inflige aux corps et aux esprits des plus fragiles de nos concitoyens… des plus fragiles d’entre nous…

Alain, Andréas, Antony, Bernard,Dominique, Eric, Jean-Luc, Jean-Marc, Joëlle, Mario, Martin…

En déposant cette gerbe place Saint-Pierre-le-Vieux, la Ville de Strasbourg est venue s’associer de manière symbolique à celles et ceux qui vous ont soutenus et accompagnés dans la rue… nous ne vous oublions pas…

Monique, Sophie, Guillaume, vous toutes et vous tous qui êtes présents aujourd’hui…

En déposant cette gerbe, la Ville de Strasbourg est venue honorer de manière symbolique la mémoire de celles et ceux que vous avez accompagné et contribuer à sa manière à ce que la mort n’efface pas de manière irrévocable ceux que la vie ne voulait pas voir… A chacune et chacun d’entre vous, la Ville de Strasbourg adresse par ma voix sa reconnaissance et son affection…

Merci »